Retour vers le futur avec TradiLin : des aliments équilibrés naturellement !

Le but de l'association est de réintroduire la graine de lin dans l'alimentation traditionnelle des animaux de ferme pour améliorer la valeur intrinsèque des produits d'origine animale.
Le point de départ de la chaîne alimentaire TradiLin est la constatation que la qualité intrinsèque des produits d'origine animale, en particulier la composition des graisses est fortement influencée par les soins et l'alimentation. Le lait, les oeufs et la viande jouent un rôle important dans l'alimentation humaine. Un changement dans la composition des aliments des animaux se reflètent ainsi directement sur la santé humaine. Du point de vue de la médecine préventive, les graisses animales sont aujourd'hui évaluées de manière critique. Celles-ci sont caractérisées par une teneur relativement élevée en acides gras saturés et basse en acides mono-ou poly-insaturés. Relevons également le rapport peu favorable dans les acides gras poly-insaturés entre l'acide linoléique C18: 2 et l'acide linolénique: C18 :3 (15: 1 au lieu de 5: 1), ce qui a de graves conséquences physiologiques.

Si on s’intéresse plus particulièrement à l’alimentation de nos animaux de rentes et que nous revenons dans le passé, nous observons qu’un aliment bien utilisé a presque totalement disparu, la graine de lin !
La chaîne alimentaire a pour but la réintroduction de la graine de lin cuite, pour restaurer l’équilibre naturel des lipides dans les produits animaux.

Cette démarche est née de la rencontre de paysans, d'agronomes de médecins et de scientifiques souhaitant organiser sur des bases étayées une Agriculture dont les objectifs (mesurables) seraient liés à la santé de la terre, des animaux et des hommes.
Bleu-Blanc-Coeur / TradiLin n’est pas une démarche centrée sur un nutriment (Les Omega 3, les polyphénols, etc.) ou une plante (le lin, l'herbe, etc.) mais un projet profondément inscrit dans les trois dimensions du développement durable: L'amélioration de la nutrition de l'homme, l'écologie et l'économie.

Dans une étude menée en France, il a pu être démontré que l'utilisation sélective de graines de lin extrudée, riche en acide linolénique dans l'alimentation des animaux de ferme a des effets sur le plan nutritionnel favorables au consommateur de lait, d’oeufs et de viande. Les produits animaux en provenance de la chaine alimentaire TradiLin présentent un profil d'acides gras nettement plus favorable. Cela signifie moins de gras saturés, mais davantage de gras monoinsaturés et polyinsaturés, en particulier en oméga-3. En 35 jours le sérum sanguin des gens ayant consommé des produits animaux TradiLin a affiché un doublement du taux d’acide alpha-linolénique (de 0,44% à 0,93%), soit une augmentation des AGPI-LC de 23% et des CLA de 50%. Le rapport oméga 6 / oméga-3 acides gras a parallèlement diminué dans le sérum sanguin de 15 à 10.
Ces valeurs sont parfaitement compatibles avec les résultats de l'étude „Cretean Mediterranean Study“ souvent cité par S. Renaud et M. de Lorgeril et al. (1995).

Les produits issus de la chaîne alimentaire TradiLin peuvent être caractérisés comme suit :

  • Ils contiennent de 3 à 5 fois plus d’acides gras oméga 3 dans la matière grasse que les produits standards analogiques
  • Le ratio acide linoléique C18: 2 / acide linolénique C18: 3 n’est jamais supérieur à la recommandation de 5: 1
  • Au contraire des aliments enrichis, on ne modifie pas seulement le rapport oméga 6 / oméga 3, mais on améliore le profil lipidique complet.